AfricaRice News release

Renforcement des capacités des agents du changement dans le domaine de la recherche et du développement rizicoles en Afrique

15 juin 2009, Cotonou, Benin — Le renforcement des capacités des agents du changement des communautés de la recherche et de la vulgarisation dans des pays sélectionnés de l’Afrique subsaharienne (ASS) est au coeur d’un nouveau partenariat entre la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) et le Centre du riz pour l’Afrique.

“L’Afrique ne dispose que de 70 chercheurs pour un million d’habitants contre 4380 chercheurs pour un millions d’habitants au Japon,” a déclaré Dr Papa Abdoulaye Seck, Directeur général du Centre du riz pour l’Afrique, mettant en exergue le besoin urgent de rendre compétitif le secteur rizicole dans la région en améliorant la capacité des opérateurs aux niveaux de la recherche, de la vulgarisation, de la production, de la transformation et du marketing.

Ce programme de renforcement des capacités complète les efforts du Centre visant à accroître la productivité rizicole en Afrique subsaharienne à travers l’Initiative africaine sur le riz et l’Initiative d’urgence sur le riz lancée en 2008 en réponse à la crise alimentaire.

Avec l’appui de la BADEA, les experts du Centre du riz pour l’Afrique et ses partenaires ont transmis leur connaissance sur la Gestion intégrée de la riziculture à travers une formation pratique qui a réuni plus de 50 participants dont environ 30 femmes de 16 pays d’ASS (Bénin, Cameroun, Gabon, Gambie, Ghana, Mali, Niger, Nigeria, République centrafricaine, République démocratique du Congo, République du Congo, Sénégal, Sierra Leone, Tanzanie, Togo et Ouganda).

Le Centre du riz pour l’Afrique a trouvé que la connaissance de la Gestion intégrée de la riziculture est cruciale pour combler les écarts de rendement dans les champs des paysans par une meilleure gestion des cultures. En appliquant cette connaissance en combinaison avec l’approche de l’apprentissage participatif et de la recherche action (APRA) développée par le Centre, on peut accroître les rendements de riz dans les champs paysans de 0,5 à 2 tonnes par hectare sans augmenter les coûts de production.

Lors de ce cours de formation qui a été organisé en français et en anglais pendant la période de mai à juin 2009, les facilitateurs ont beaucoup utilisé les manuels et des vidéos d’apprentissage développées par le Centre.

Dr Seck et les représentants de la BADEA ont pris part à la cérémonie officielle de remise des certificats aux participants.

«Nous sommes honorés d’être un partenaire de la BADEA dans cet important programme pour l’Afrique,” a déclaré Dr Seck.

Remerciant le Centre pour l’excellent programme de formation, les délégués ont indiqué que la BADEA a soutenu des programmes de formation qui ont bénéficié environ 4000 ressortissants africains.

About AfricaRice

AfricaRice is a CGIAR Research Center – part of a global research partnership for a food-secure future. It is also an intergovernmental association of African member countries.

Discussion

No comments yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Archives

%d bloggers like this: