AfricaRice News release

Changement historique dans la recherche rizicole en Afrique : des pays d’Afrique de l’Est et du Centre adhèrent à l’ADRAO en qualité d’Etats membres

03 octobre 2007, Cotonou, Benin — La 26eme session du Conseil des ministres du Centre du riz pour l’Afrique (ADRAO), tenue à Abuja sous la présidence de Dr. Abba Sayyadi Ruma, ministre de l’agriculture et des ressources de l’eau, République Fédérale du Nigeria, a marqué un changement historique dans la recherche rizicole en Afrique subsaharienne.

Le conseil a formellement approuvé l’expansion du mandat géographique de l’ADRAO qui est primordialement basé en Afrique de l’Ouest et a accepté l’adhésion de quatre pays de l’Afrique de l’Est et du Centre en qualité de membres.

Les nouveaux Etats membres de l’ADRAO sont la République centrafricaine, la République Démocratique du Congo, la République du Congo et l’Ouganda. Avec l’adhésion de ces pays, le nombre des Etats membres de l’ADRAO s’élève de 17 à 21.

« C’est la première fois depuis 1987 que de nouveaux membres adhèrent à l’ADRAO », a dit le Directeur général de l’ADRAO Dr. Papa Abdoulaye Seck. « Mais ce qui importe plus c’est que les nouveaux Etats membres sont de l’Afrique de l’Est et du Centre – régions qui ne sont pas traditionnellement connues pour la riziculture, contrairement à l’Afrique de l’Ouest ».

« Avec le succès des technologies de l’ADRAO, particulièrement le Nouveau riz pour l’Afrique (NERICA), les pays de l’Afrique du Centre et de l’Est se rendent compte de l’importance de l’investissement dans la recherche rizicole et adhèrent vivement à l’ADRAO », a dit Dr. Seck.

L’ADRAO est une association intergouvernementale de recherche rizicole et de développement constituée d’Etats membres africains. L’ADRAO est aussi un des 15 Centres internationaux soutenus par le Groupe consultatif sur la recherche agricole internationale (GCRAI).

La singularité du statut de l’ADRAO a été mise en exergue par Son Excellence Umaru Musa Yar’Adua, Président de la République Fédérale du Nigeria à la Cérémonie d’ouverture de la 26eme session. Il était représenté par le Vice président, Dr. Jonathan Goodluck, qui a prononcé le discours du Président.

« L’ADRAO est l’unique Centre du GCRAI appartenant à des Etats membres africains. C’est l’une des raisons principales pour lesquelles les technologies créées par l’ADRAO et ses partenaires sont très adaptées aux conditions africaines », a dit le Président.

Le Président a aussi dit qu’en plus des variétés de NERICA, la recherche dans le domaine des politiques rizicoles était un grand apport de l’ADRAO pour le Nigeria qui a joué un rôle central dans la création de l’Initiative du Président sur le riz.

« C’est avec joie que j’annonce en tant que membre qui a beaucoup bénéficié de la recherche de l’ADRAO, que le Nigeria a honoré ses obligations financières envers l’ADRAO à ce jour », a dit le Président, en soulignant que le besoin d’investir dans la recherche et le développement rizicole en Afrique était plus que jamais urgent.

Le Conseil des ministres a félicité le Directeur général de l’ADRAO, Dr. Seck pour son effort actif dans ce domaine. « Grâce au plaidoyer convaincant de Dr. Seck pour la recherche et le développement rizicole, des améliorations notables dans les cotisations des Etats membres ont été faites ».

« En effet, les cotisations des Etats membres en 2007 équivalent à celles des 10 dernières années », a affirmé le Conseil, en félicitant les pays qui ont payé leur cotisation et en encourageant les autres à le faire.

Le Conseil a fermement appuyé la nouvelle initiative panafricaine sur le riz qui sera lancée en 2008 par le Président du Bénin, Yayi Boni avec l’ADRAO dans le cadre des efforts du plaidoyer sur l’appui à la filière riz en Afrique.

Le Conseil a aussi unanimement approuvé la nouvelle vision et la stratégie de Dr. Seck en vue de l’émergence d’un Centre plus compétitif, diversifié et durable. Il a particulièrement apprécié le programme de post-masters pour les jeunes africains, lancé par lui pour créer la prochaine génération des chercheurs rizicoles d’Afrique subsaharienne.

Parmi ses résolutions clé, le Conseil a applaudi la récente déclaration sur l’harmonisation des activités de recherche des trois Centres internationaux soutenus par le GCRAI – ADRAO, le Centre international d’agriculture tropicale (CIAT) et l’Institut international de recherche rizicole (IRRI) – pour améliorer la production rizicole en Afrique subsaharienne.

Le Conseil a pris acte du processus de réforme au sein du GCRAI et a donné son appui à toute proposition visant à renforcer l’ADRAO en tant que Centre d’excellence de la recherche et du développement rizicole en Afrique.

Tout en reconnaissant la valeur de l’information pour la recherche et le développement rizicole, le Conseil a apprécié l’appui du CTA à ADRAO dans ce domaine et a encouragé les deux instituts à renforcer leur collaboration.

Le Conseil a également exhorté l’ADRAO à renforcer ses liens avec les organisations sous régionales et régionales (CEDEAO, CEMAC, UEMOA, CEAC…) pour bénéficier de leur soutien et a renouvelé son engagement à prendre des dispositions pour que l’ADRAO soit reconnu comme Centre d’excellence de l’Union Africaine, tout en restant un centre international soutenu par le GCRAI.

La pénurie des semences de variétés améliorées étant encore une grande contrainte à la production rizicole en Afrique subsaharienne, le Conseil a encouragé l’ADRAO à poursuivre son implication dans la production de semences de pré-base et de base en association avec les programmes nationaux et à participer à la mise en place et l’harmonisation de la législation semencière au niveau régional.

Un des faits marquants de cette session était la présence des invités du réseau des paysans et des organisations des producteurs agricoles de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA). Le Conseil a résolu d’inviter régulièrement les organisations de producteurs en tant qu’observateurs aux réunions du Comité des experts nationaux de l’ADRAO.

Avant de conclure sa session historique, le Conseil a remercié le Gouvernement du Bénin pour avoir accueilli le siège temporaire de l’ADRAO. Il a réaffirmé que la Côte d’Ivoire restait le siège permanent de l’ADRAO et que le retour va être apprécié au moment opportun par des organes compétents en la matière. Il a encouragé le Gouvernement ivoirien à continuer à protéger le personnel et la station de l’ADRAO à M’bé.

En transmettant ses sincères remerciements au Président et au Gouvernement du Nigeria pour sa chaleureuse hospitalité et pour l’excellente organisation de la session, le Conseil a approuvé l’accession du Togo à la présidence du Conseil pour les deux prochaines années.

Advertisements

About AfricaRice

AfricaRice is a CGIAR Research Center – part of a global research partnership for a food-secure future. It is also an intergovernmental association of African member countries.

Discussion

No comments yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Archives

Advertisements
%d bloggers like this: