Uncategorized

La recherche rizicole en Afrique sert de cas irréfutable pour l’investissement

Passionné par les travaux du Centre du riz pour l’Afrique (AfricaRice) et de ses partenaires sur  la mise au point  de nouvelles technologies tolérantes aux stress et résistantes aux aléas climatiques pour les principaux systèmes de production rizicole en Afrique, le président du Conseil d’administration d’AfricaRice Dr Peter Matlon a déclaré lors de la dernière réunion du Conseil d’administration :« Nous pensons que la recherche rizicole en Afrique sert de cas irréfutable pour l’investissement. »

Les travaux incluent la sélection assistée par marqueurs pour la tolérance aux principaux stress qui limitent et réduisent le rendement à savoir la salinité, la sécheresse, le froid, la toxicité ferreuse, le virus de la panachure jaune du riz et la pyriculariose du riz de même que les technologies complémentaires visant à accroître la productivité de la main-d’œuvre, des nutriments et de l’eau en vue de combler les écarts de rendement et de réduire les risques dans les champs des producteurs. Plusieurs de ces options techniques sont déjà en cours de test avec la participation des paysans.

Le Conseil d’administration a décrit le nouveau plan stratégique de 10 ans d’AfricaRice axé sur les produits, et présentant une vision claire du succès visant à aider l’Afrique à atteindre environ 90 % d’autosuffisance en riz d’ici l’an 2020, comme étant  « un programme irréfutable et convainquant pour réaliser l’énorme potentiel rizicole de l’Afrique. »

Les principales orientations actuelles d’AfricaRice ont été reconnues par le Conseil d’administration d’AfricaRice comme étant les signes d’une résurgence de la recherche rizicole en Afrique : (1) Plaidoyer basé sur la preuve ; (2) Mise en place des ‘Pôles de développement du secteur rizicole’ pour la conduite d’activités de validation des concepts avec les partenaires du secteur public et privé en vue de développer des chaînes de valeur rizicole équitables et durables adaptées à la demande du marché ; (3) Développement ciblé des produits de la recherche pour permettre l’intensification et la diversification des systèmes rizicoles (variétés, options agronomiques, mécanisation) ; et (4) Renforcement des capacités des communautés nationales de recherche rizicole et de vulgarisation et des acteurs de la chaîne de valeur du riz.

Le Conseil d’administration a particulièrement mis en exergue, la vision stratégique et le leadership d’AfricaRice, le partenariat diversifié et la bonne gestion financière sur la base des indicateurs suivants :

  • Augmentation importante de la cotisation annuelle des États membres à AfricaRice
  • Augmentation des fonds de réserves qui contribuent à la stabilité financière et à la gestion efficace des risques
  • Augmentation du volume des projets conjoints avec les partenaires nationaux
  • Augmentation du nombre de doctorants (43 en 2011 contre 9 en 2006) et de stagiaires MSc/DEA (51 en 2011 contre 5 en 2006)
  • Augmentation du nombre d’ateliers et de programmes de formation pour renforcer la capacité de recherche et développement de l’Afrique en matière de riziculture
  • Lancement des activités du Partenariat mondial de la science rizicole du CGIAR (GRiSP) en Afrique sous le leadership d’AfricaRice
  • Lancement des groupes d’action riz à l’échelle du continent africain
  • Collaboration stratégique forgée avec l’Union africaine
  • Plusieurs prix internationaux et régionaux reçus y compris le Prix international du Japon décerné aux jeunes chercheurs

 « Afin d’amener les meilleurs efforts de la science rizicole à avoir un impact tangible sur l’immense défi de la sécurité alimentaire auquel l’Afrique est confronté, nous envisageons de maintenir des normes élevées d’excellence à tous les niveaux et de garder à l’esprit qu’AfricaRice ne peut accomplir sa mission qu’à travers des systèmes nationaux de recherche agricole forts et des partenariats stratégiques à l’échelle mondiale  » a déclaré le Directeur général Dr Papa Abdoulaye Seck.

Reconnaissant avec gratitude le soutien fort des donateurs et des partenaires, en particulier les pays membres d’AfricaRice, le Conseil d’administration a conclu que la recherche rizicole en Afrique était sur la bonne voie.

Le Centre du riz pour l’Afrique (AfricaRice) est une association de recherche intergouvernementale de 24 pays membres africains. Il est aussi membre du Consortium du CGIAR.

About AfricaRice

AfricaRice is a CGIAR Research Center – part of a global research partnership for a food-secure future. It is also an intergovernmental association of African member countries.

Discussion

No comments yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: