Uncategorized

Lancement d’un projet phare pour booster la production du riz de qualité en Afrique

Un projet phare pour améliorer la qualité et la commercialité du riz produit localement à travers des technologies améliorées de récolte et de post-récolte dans huit pays pilotes en Afrique de l’Ouest et de l’Est vient d’être lancé par le Centre du riz pour l’Afrique (AfricaRice).

Selon Dr. Aliou Diagne, économiste d’AfricaRice, ce projet est parmi les premiers du genre pour la riziculture en ASS. Il a expliqué que les pratiques et les technologies améliorées de transformation pourraient augmenter significativement l’ensemble de la production rizicole en réduisant les pertes. « La réduction de 10% des pertes post-récolte aidera à accroître le revenu nominal annuel des paysans d’environ 32 millions de USD dans les huit pays pilotes d’ici 2020 ».

Le riz est la source alimentaire qui a la croissance la plus rapide en Afrique. Le continent représente un tiers des importations mondiales de riz puisque la production locale n’a pas pu maintenir le rythme des augmentations de la demande causées par l’explosion démographique et l’urbanisation rapide.

Les petits producteurs et transformateurs de la région dépendent généralement des technologies manuelles pour la riziculture et la manipulation post-récolte, la transformation et le stockage. « Cela a conduit à la production du riz de piètre qualité dans la région », a déclaré Dr. John Manful, expert en qualité grain à AfricaRice.

Dr. Manful a expliqué que jusqu’à présent, on accorde plus d’importance à l’augmentation de la production de riz. « Cependant, la même importance devrait être accordée à l’amélioration de la qualité du riz produit localement. Sinon, le riz local de qualité inférieure ne peut pas concurrencer le riz importé de qualité supérieure ».

Le projet va se focaliser sur le développement et l’évaluation de technologies appropriées de récolte et de post-récolte pour la production des produits de qualité à base riz qui répondent aux demandes du marché. Dans le même temps, les paysans et les transformateurs locaux des pays ciblés seront formés pour appliquer ces technologies.

Le projet offrira aussi des opportunités aux ménages locaux d’augmenter leurs revenus en promouvant le développement de nouveaux produits à base riz et les sous-produits du riz. Il va aussi explorer l’utilisation du riz pour la production de produits alimentaires fortifiés.

Il est prévu d’intégrer les résultats des activités de recherche appliquée dans les politiques agricoles nationales et régionales relatives au secteur rizicole. L’appui analytique basé sur la recherche sera fourni pour la mise en place d’un mécanisme régional visant à harmoniser et à coordonner les politiques rizicoles à travers des liens forts avec les communautés économiques régionales.

Ce projet de 5 ans est aligné sur l’objectif global d’AfricaRice et de l’Agence canadienne de développement international (ACDI) qui l’appui. Les deux visent à améliorer la sécurité alimentaire et les moyens d’existence des petits exploitants et des entrepreneurs en Afrique subsaharienne par des activités de recherche, la politique agricole et la formation. AfricaRice est membre du Consortium des Centres internationaux de recherche agricole du GCRAI.

En plus d’AfricaRice, les partenaires du projet incluent les programmes nationaux des huit pays pilotes (Cameroun, Gambie, Ghana, Mali, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone et Ouganda) et l’Université McGill basée au Canada. A travers les liens forts d’AfricaRice à l’échelle du continent, les résultats du projet seront disséminés au-delà des pays pilotes.

Des représentants de tous les partenaires du projet ont pris part au lancement du projet qui a eu lieu récemment à AfricaRice à Cotonou, Bénin, et discuté des plans de mise en œuvre du projet aux niveaux national et régional.

« Nous sommes très enthousiasmés par ce projet parce que les pertes post-récolte représentent jusqu’à 25 pourcent des pertes de la production agricole en Sierra Leone. Réduire ces pertes pourrait augmenter considérablement la production alimentaire dans le pays sans augmenter la superficie emblavée,” a déclaré M. Nazir Mahmood, Responsable de recherche à l’Institut sierra léonais de recherche agricole (SLARI), qui a pris part à la réunion.

Liens utiles

Vidéos :

Entretien avec Professor Ngadi Michael, Bioresource Engineering, MC Gill University, Canada

Entretien avec Dr Paa-Nii Johnson, Director, CSIR-Food Research Institute, Accra, Ghana

Entretien avec Madam Coulibaly Salimata Sidibe, Scientist, Institut d’Economie Rurale du Mali, Bamako Mali

Photos :

Scènes de l’atelier

Site web du projet :

http://www.africarice.org/srria/

About AfricaRice

AfricaRice is a CGIAR Research Center – part of a global research partnership for a food-secure future. It is also an intergovernmental association of African member countries.

Discussion

No comments yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: