AfricaRice News release

Le riz tolérant au stress en Afrique : les acteurs font le point

26 février 2009, Cotonou, Benin — Un an après le lancement du projet sur « Le riz tolérant au stress pour les paysans pauvres d’Afrique et d’Asie du Sud-Est (STRASA) », les acteurs de ce projet se réunissent du 26 au 27 février 2009 à la station régionale du Centre du riz pour l’Afrique à Ibadan, Nigeria pour examiner le progrès fait par le projet et planifier les activités pour 2009.

Financé grâce à une subvention de la Fondation Bill et Melinda Gates accordée à l’Institut international de recherche sur le riz (IRRI), le projet STRASA implique aussi bien les chercheurs internationaux de l’IRRI et du Centre du riz pour l’Afrique que les partenaires des instituts nationaux de recherche agricole, des agences gouvernementales de vulgarisation et des groupes de la société civile de 17 pays.

Se focalisant sur les principaux écosystèmes pluviaux en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud, le projet vise à accélérer le développement et la mise à disposition de variétés améliorées de riz tolérantes aux cinq stress majeurs – la sécheresse, la submersion, la salinité, la toxicité ferreuse et le froid.

L’un des objectifs importants de ce projet est le renforcement des capacités des systèmes nationaux de recherche et de transfert de technologies en vue des efforts d’amélioration durable de la riziculture.

Le Centre du riz pour l’Afrique est le principal partenaire de l’IRRI dans la mise en œuvre de la composante Afrique de ce projet. Les pays membres du projet en Afrique incluent le Bénin, le Burkina Faso, la Gambie, le Ghana, la Guinée, le Mali, le Nigeria et le Sénégal en Afrique de l’Ouest tout comme l’Éthiopie, Madagascar, le Mozambique, le Rwanda, la Tanzanie et l’Ouganda en Afrique orientale et australe.

Parlant du projet STRASA, Dr Baboucarr Manneh, Coordinateur de la composante Afrique, a mis en exergue les réalisations suivantes :

  • la production de semences de variétés améliorées et de variétés tolérantes aux stress, qui seront évaluées dans les pays du projet à travers la sélection variétale participative ;
  • la formation des chercheurs nationaux, des techniciens et des paysans aux approches modernes de sélection, en production de semences améliorées et en évaluation d’impact ;
  • la mise en œuvre des outils de criblage améliorés et standardisés dans les stations de recherche du Centre du riz pour l’Afrique pour les différents stress ; l
  • la création d’un réseau de chercheurs et de partenaires nationaux dans les pays du projet.

Les discussions relatives au plan de travail de 2009 vont couvrir les méthodes de sélection variétale participative, les mécanismes de production des semences, les études d’évaluation d’impact et le suivi/évaluation.

Dr Manneh a ajouté que cette réunion de revue et de planification revêt un caractère spécial car outre la participation des représentants de 16 pays de l’Afrique subsaharienne, la présidente de l’Association des productrices du riz en Afrique de l’Ouest et du Centre, Mme Penda Gueye-Cissé ainsi que des producteurs privés de semences ont été aussi invités à la réunion pour donner leur point de vue.

About AfricaRice

AfricaRice is a CGIAR Research Center – part of a global research partnership for a food-secure future. It is also an intergovernmental association of African member countries.

Discussion

No comments yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Archives

%d bloggers like this: