AfricaRice News release

Les Experts des SNRA approuvent l’harmonisation des programmes des Centres du GCRAI basés en Afrique subsaharienne

Abidjan, Côte d’Ivoire — Les experts des systèmes nationaux de recherche agricole (SNRA) – qui ont pris part à la Quatrième réunion biennale régionale et consultative du Centre du riz pour l’Afrique (ADRAO) – ont approuvé l’harmonisation des programmes des centres du Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale (GCRAI) basés en Afrique subsaharienne (ASS) comme la meilleure option, contrairement à l’idée de les fusionner.

Le Centre du riz pour l’Afrique est l’un des quatre Centres du GCRAI basés en ASS mais presque tous les 15 Centres du GCRAI ont des bureaux régionaux/de liaison sur le continent.

En tant qu’association intergouvernementale autonome de recherche d’États africains, le Centre du riz pour l’Afrique est unique parmi les centres du GCRAI. Son modèle d’organisation distinct donne à ses États membres un profond sentiment d’appartenance qui fait que ses activités sont très pertinentes dans la région.

Les experts des SNRA ont aussi vivement exhorté les autorités de la Côte d’Ivoire à garantir la sécurité du retour du Centre à son siège à Bouaké et ont demandé au Président du Conseil des Ministres – l’organe suprême de supervision du Centre – de formellement annoncer le retour clairement prévu.

Les autres recommandations majeures des experts des SNRA lors de cette réunion incluent :

Un appel pressant aux États membres de s’acquitter régulièrement de leurs cotisations vis à vis du Centre, les exhortant à verser ne serait-ce qu’un montant symbolique de leur cotisation annuelle pour continuer à participer aux forums et aux activités de renforcement des capacités du Centre.

L’appui du Centre pour faciliter la mise en place par les pays membres des protocoles et une législation en matière de bio-sécurité en ce qui concerne particulièrement les organismes génétiquement modifiés (OGM) pour que les pays puissent prendre des décisions avisées par rapport à la biotechnologie et à ses produits.

Le soutien du Centre aux programmes nationaux dans la recherche des voies et moyens de prévenir le dumping de produits agricoles dans la région et ce dans le cadre du respect des accords internationaux.

Un appel aux dirigeants et aux décideurs politiques africains de créer un cadre propice à la compétitivité du riz localement produit. Cela implique une amélioration de la transformation et de la manutention, des systèmes de recherche et de vulgarisation fonctionnels, la facilitation du développement d’un marché national et régional.

Le soutien du Centre pour améliorer la capacité des SNRA à élaborer des projets de recherche finançables.

Des recherches plus poussées sur les effets potentiels de la contamination au métal lourd dans l’application du phosphate naturel.

La promotion de la diffusion du Nouveau riz pour l’Afrique (NERICA) concomitamment avec des études sur les implications environnementales y afférentes.

La Quatrième réunion biennale s’est tenue du 24 au 26 juin 2004 à Yamoussoukro, Côte d’Ivoire, sous la présidence du Prof. Hamidou Boly, Directeur général de l’Institut de l’environnement et des recherches agricoles (INERA), le programme national du Burkina Faso.

Expliquant l’importance de cette réunion, le Directeur général Dr Kanayo F. Nwanze a dit : “C’est la première fois que nous avons une participation active non seulement de l’Afrique de l’Ouest – notre partenaire traditionnel et de longue date – mais également de l’Afrique du Centre et de l’Est.”

Les experts des SNRA de huit pays d’Afrique de l’Ouest (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, Libéria, Mali, Nigéria, Sénégal) ont pris part à cette réunion. Les experts des SNRA d’Afrique du Centre et de l’Est (RD Congo, Ethiopie et Ouganda) et des ONG internationales, Sasakawa-Global 2000 y étaient présents comme observateurs.

La réunion avait pour thème général la Célébration de l’Année internationale du riz (AIR) en Afrique, composé de deux parties distinctes. Les présentations des activités de recherche basées sur le partenariat par les chercheurs du Centre et les coordinateurs de réseaux ainsi que les discussions sur les questions de stratégie relatives aux activités R&D du Centre ont été le point focal de la première partie de la réunion. La deuxième partie a été consacrée à la célébration de l’AIR.

Célébration de l’AIR

La célébration de la Journée du riz à Yamoussoukro – l’une des principales régions agricoles de la Côte d’Ivoire où les NERICA et d’autres variétés développées par l’ADRAO, ont été adoptées avec enthousiasme par les paysans – a démarré dans le pays par une cérémonie riche en couleur.
L’Ambassadeur du Japon et les représentants du Ministère de l’Agriculture de la Côte d’Ivoire, ainsi que les autorités locales de Yamoussoukro, qui ont pris part à la célébration, ont loué le Centre pour ses réalisations et lui ont témoigné de leur soutien indéfectible.

Plus de 500 représentants des coopératives rizicoles locales, des organisations non gouvernementales (ONG) et des associations de paysans dont les femmes paysanes déplacées par le conflit ivoirien, ont pris part à un défilé riche en couleur qui a donné le ton de la célébration de la Journée du riz.

Le programme comportait une Table ronde sur la commercialisation du riz et sur les questions de politique, une visite instructive à cinq sites près de Yamoussoukro couvrant des essais de démonstration des technologies rizicoles améliorées, la vulgarisation et la transformation.

Une exposition exhaustive de demonstration des technologies et produits à base riz a été le clou principal du programme. Cependant le « plat de résistance » a été un concours de préparation du NERICA qui a vu la participation de neuf maquis (restaurants locaux d’Afrique de l’Ouest) jugés par un comité avec des prix décernés dans différentes catégories.

Les partenaires locaux du Centre qui ont pris part aux événements de la Journée du riz étaient les suivants : le Centre national de recherche agronomique (CNRA), le Programme national du riz (PNR), l’Agence nationale d’appui au développement rural (ANADER), l’Ecole supérieure d’agronomie (ESA), l’Association nationale des riziculteurs de Côte d’Ivoire (ANARIZ-CI), et les ONG féminines — Organisation des volontaires pour le développement local (OVDL) et Doubehi International.

Advertisements

About AfricaRice

AfricaRice is a CGIAR Research Center – part of a global research partnership for a food-secure future. It is also an intergovernmental association of African member countries.

Discussion

No comments yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Archives

Advertisements
%d bloggers like this: