AfricaRice News release

Le Premier ministre ivoirien lance l’Initiative africaine sur le riz

Mercredi 27 mars 2002, Yamoussoukro, Côte d’Ivoire – M. Pascal Affi N’Guessan, Premier ministre de la République de Côte d’Ivoire, a procédé le 27 mars 2002, au lancement d’une nouvelle initiative africaine sur le riz, pour redonner espoir aux millions de petits exploitants qui cultivent du riz à travers l’Afrique subsaharienne.

  1. N’Guéssan représentait le Président Ivoirien Laurent Gbagbo à cette cérémonie qui a eu lieu à la Fondation Felix Houphouet-Boigny pour la paix, à Yamoussoukro.

Une centaine de personnes parmi lesquelles des ministres, des ambassadeurs, des représentants d’organisations internationales, de la communauté des bailleurs de fonds, des directeurs généraux des systèmes nationaux de recherche agricole, des paysans, le secteur privé, les ONG et d’autres acteurs, ont pris part à la cérémonie de ce lancement historique.

L’Initiative africaine sur le riz ou ARI, se propose de faire la dissémination des nouveaux riz pour l’Afrique ou NERICA, mis au point par l’Association pour le développement de la riziculture en Afrique de l’Ouest (ADRAO) dont le siège est près de Bouaké en Côte d’Ivoire. L’ARI fera aussi la promotion de technologies complémentaires visant à améliorer la fertilité des sols et à rendre la riziculture plus durable dans les plateaux fragiles et autres écologies de l’Afrique subsaharienne. Les NERICA gagnent progressivement en réputation pour elles-mêmes et ceux qui les ont mis au point, non seulement dans la région de l’Afrique de l’Ouest et du Centre, mais aussi au niveau international. En 2000, avec le développement des NERICA, l’ADRAO a remporté le prestigieux Prix du Roi Baudouin du Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale (GCRAI). En avril 2001, lors d’un atelier international au siège de l’ADRAO, la décision a été prise de lancer les travaux à un niveau plus élevé en créant le Consortium NERICA pour la sécurité alimentaire en Afrique subsaharienne, qui sera l’organe de mise en œuvre de l’ARI. Dès lors, un nombre croissant de supporters ont encouragé l’ADRAO et ses partenaires à établir l’ARI. La cérémonie de lancement a été financée par le Gouvernement du Japon, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), la Banque mondiale, la Fondation Rockefeller, l’Agence américaine pour le développement international (USAID), l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la Banque africaine de développement (BAD) et l’ADRAO.

C’est le Maire de Yamoussoukro qui a tout d’abord souhaité la bienvenue aux participants et remercié tous ceux qui sont impliqués dans le développement et la dissémination des NERICA en vue de redonner espoir à la lutte contre la faim en Afrique subsaharienne. Cette allocution de bienvenue a été suivie d’un mot de remerciements que le Président du Conseil d’administration de l’ADRAO, Prof. N. Lindsay Innes, a adressé aux donateurs qui ont appuyé l’ADRAO et les travaux sur les NERICA. Il a également mis en exergue l’importance du partenariat dans le travail fait à ce jour et pour le succès futur de la nouvelle Initiative. Il a insisté sur la nécessité que ces partenariats aillent au-delà de ceux qui sont normalement associés à la recherche agricole internationale, pour englober les institutions de recherche appropriées à travers le monde, les services nationaux de recherche et de vulgarisation dans les pays cibles, les ONG, les organisations paysannes et les décideurs politiques dans les pays cibles.

Pour sa part, M. Sery Bailly, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique de Côte d’Ivoire, a exprimé sa fierté d’être associé au travail de l’ADRAO et du fait que son pays abrite cette institution.M. Théophile Nata, ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche du Bénin et président en exercice du Conseil des ministres de l’ADRAO, a déclaré, pour sa part, qu’après 30 années d’existence, l’ADRAO est maintenant adulte. Il a poursuivi en indiquant qu’il espère une autosuffisance en riz dans son pays à l’horizon 2005. Il note que les NERICA sont des variétés à haut rendement qui ouvrent la perspective d’une économie de quelques 80 millions $ EU par an, pour la région Afrique de l’Ouest et du Centre, d’ici cinq ans. Il a, enfin, exprimé ses remerciements personnels aux donateurs qui ont permis le lancement.

Le Directeur général de l’ADRAO, Dr Kanayo Nwanze, lui, a fait un aperçu historique de la mise au point et de la diffusion des NERICA, en mettant l’accent sur le succès obtenu en Guinée avec l’appui du gouvernement guinéen et de l’ONG internationale Sasakawa Global 2000. Il a indiqué qu’en 2001, l’augmentation de la production rizicole a permis à la Guinée de faire une économie d’environ 10 millions de $ EU sur ses importations de riz.

Des représentants des principaux sponsors du lancement de l’Initiative – le PNUD et le Japon, qui investissent conjointement 3 millions $ pour la première phase de l’ARI – ont tous les deux, félicité et encouragé tous ceux qui travaillent sur les NERICA. Ils ont indiqué que la Conférence de Tokyo sur le développement en Afrique (TICAD) et le Nouveau partenariat pour le développement en Afrique (NEPAD) positionnent l’ARI dans le contexte global du développement agricole en Afrique.

  1. Olisemeka, l’ambassadeur du Nigéria en Côte d’Ivoire, a, quant à lui, remercié les organisateurs de l’avoir invité à la cérémonie de lancement et a exprimé les regrets du Président Olusegun Aremu Obasanjo de n’avoir pas pu prendre part à l’événement en raison d’un engagement antérieur par rapport à une réunion du NEPAD.

Le Président et le gouvernement du Nigéria sont acquis à la cause du développement agricole à travers le Programme spécial pour la sécurité alimentaire (SPFS, en anglais), actuellement en cours de mise en œuvre dans le pays. Pour le Nigéria, les NERICA offrent la perspective d’augmenter de 35% la culture du riz dans la zone de savane sub-humide et humide, a ajouté Olisemeka. Elles auront un rôle catalyseur dans la sécurité alimentaire au Nigéria, en particulier, à la lumière d’une réduction dans la disponibilité de riz à bon marché à importer sur le marché mondial. L’ambassadeur du Nigéria a aussi insisté sur le besoin pour les pays membres de l’ADRAO de soutenir pleinement l’Initiative aussi bien politiquement que financièrement.

Après ces commentaires, le Premier Ministre N’Guéssan a procédé au lancement officiel de l’Initiative africaine sur le riz.

La grande portée du lancement de l’ARI a été démontrée par la large couverture des média nationaux et internationaux dont Radio France Internationale (RFI) qui a couvert l’événement en français et en anglais, l’Agence France Presse et la BBC qui a réalisé une interview en direct du Directeur général de l’ADRAO, le 28 mars. Le PNUD a livré son propre communiqué de presse à Reuters et d’autres agences d’informations.

About AfricaRice

AfricaRice is a CGIAR Research Center – part of a global research partnership for a food-secure future. It is also an intergovernmental association of African member countries.

Discussion

No comments yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Archives

%d bloggers like this: